Les Landsgemeinden d’Appenzell, Glaris et Disentis (0041-4)

  • Französisch, Deutsch
  • 1941-05-09
  • Dauer: 00:03:02

Beschreibung

Communiqué :
Les Landsgemeinden d’Appenzell, Glaris et Disentis

Commentaire :
Il y a plus de 8 siècles, dans les montagnes arides du massif du Gothard, dans cette patrie de la liberté qu’était la Confédération primitive, sont nées les Landsgemeinden, dont la tradition s’est maintenue jusqu’à nos jours dans quelques-uns de nos plus vieux cantons. // Le dernier dimanche d’avril, les citoyens d’Appenzell saisissent fièrement l’épée, signe distinctif des électeurs. Pendant plusieurs heures, 1200 citoyens réunis dans le ring réglèrent calmement et rapidement les affaires de leur demi-canton. // Le premier dimanche de mai, Glaris est en fête. La petite cité, blottie au pied du Glärnisch, recevait solennellement le Président de la Confédération qui, accompagné du Col. com. de corps Labhart, avaient tenu à se joindre à leur Landsgemeinde. Avec la même ferveur que les gens d’Appenzell et d’Unterwald, les électeurs glaronnais mirent eux aussi, les affaires de leur pays en ordre et confirmèrent le Landamann actuel dans ses fonctions. // Nous voici maintenant à Disentis, au pied de l’abbaye vieille de 13 siècles, la Landsgemeinde de l’Oberland grison va avoir lieu. A cheval, le vieux Landamann, suivi d’un cortège pittoresque, traverse la ville. Après la bénédiction, l’abbé se retire, car la religion n’a rien à voir avec la politique. // Suivant l’exemple de leurs aïeux, les montagnards d’aujourd’hui décident eux-mêmes de leur avenir et choisissent les hommes chargés d’administrer leurs affaires par vote à la main levée. Réunion du peuple, coutume démocratique par excellence, la Landsgemeinde, née dans les Alpes, est le vivant symbole de tous les Suisses dans le même idéal de liberté et d’indépendance. L’élection du nouveau Landamann est laborieuse. Enfin, la majorité se met d’accord. Le nouvel élu ceint le grand manteau rouge, signe distinctif de sa fonction et prête le serment solennel. //

Communiqué_0041.pdf
Dieses Dokument wurde mit der Unterstützung von Memoriav erhalten.