Viva la Grischa ! (1055-4)

  • Andere, Französisch
  • 1963-03-01
  • Dauer: 00:01:58

Beschreibung

Communiqué :
Il y a 25 ans que le rétho-romanche a été admis comme 4ème langue nationale. Depuis ce jour le rhéto-romanche est resté bien vivant dans les familles, à l’école, dans la vie publique et dans les œuvres des écrivains et poètes.

Commentaire :
Le canton des Grisons et sa charmante capitale Coire se remémorent le vote fédéral d’il y a 25 ans, inscrivant dans la constitution helvétique le fait qu’il y avait dorénavant une langue nationale de plus : le rétho-ronanche. / Cette langue très ancienne dérivée du latin, est née en tant que langue écrite en 1560 avec une traduction de la Bible. Tout d’abord idiome populaire, elle est devenue langue officielle en 1938. / A Zuoz, en Hte-Engadine, le rétho-romanche est plus vivant que jamais, et comme dans tous les villages, il exprime l’esprit d’indépendance d’un peuple qui reste fidèle à ses traditions. Celles-ci se reflètent en outre dans l’architecture, les inscriptions, qui se lisent sur les demeures, remarquables du pays et sur les enseignes qui n’ont pas voulu sacrifier au tourisme. / Dans les auberges, à côté des journaux grisons de langue allemande, figurent des quotidiens, tels que la “Feuille des Ladins”. La langue des ancêtres est plus pour ces gens qu’un simple moyen de se comprendre, elle consacre une communauté de pensée et de sentiments. / C’est pour cela, qu’à l’école, l’enseignement se fait en rétho-romanche. L’Allemand ne sera imposé que dans les classes supérieures. Les livres d’étude sont aussi en romanche, ce qui perpétue une littérature indigène extraordinairement riche. Parmi les jeunes poètes qui donnent une nouvelle impulsion au romanche et qui ouvrent de nouveaux horizons à sa culture et sa diffusion figure Andri Peer. /

Communiqué_1055.pdf
Dieses Dokument wurde mit der Unterstützung von Memoriav erhalten.