Instantanés carnavalesques (1351-4)

  • Französisch
  • 1969-03-07
  • Dauer: 00:02:13

Beschreibung

Communiqué :
A Chiasso, la distribution du risotto est suivie d’un cortège de masques qui trahit certaines influences italiennes. A Bâle, les manifestations innombrables d’un carnaval sans pareil sont chaque année la preuve non seulement des talents d’organisation des Bâlois, mais aussi de leur sens de l’humour, de leur originalité, comme de leur joie de vivre.

Commentaire :
Au Tessin, le risotto géant servi sur la place principale des villes et villages est un des signes avant-coureur du printemps. Cette distribution gratuite de nourriture aux populations remonte aux vieilles traditions carnavalesques. / C’est pourquoi, elle s’accompagne dans quelques localités, comme ici à Chiasso, d’un cortège masqué qui illustre les faits du jour. Le malheureux FC Chiasso, déclassé cette année, n’a malgré ses larmes, pas perdu le sourire ! Le mariage surprenant d’un certain armateur grec. Un sujet en or pour ceux qui sont en peine de trouver des idées ! / Mais en Suisse, qui pense Carnaval, dit Bâle. Ce sont 3 maxijours et 3 mininuits inoubliables qu’ont vécus les habitants de la cité rhénane. Pendant ces 72 heures de folies, nul ne songe à dormir… Le reste de l’année y pourvoira ! L’extraordinaire cortège du mercredi peut être considéré comme le sommet et le point final de ces festivités. Le visiteur, non initié, s’interroge souvent sur la signification de telle ou telle figure. Le Bâlois qui a un sens aigu de l’humour et du persiflage se complait ici à l’ésotérisme. Mais parfois, quoique Béotien, on comprend. Comme ici l’introduction du pourboire compris qui ne fait pas l’unanimité du personnel hôtelier. / Mille sujets, mille idées, qui provoquent l’hilarité populaire. Les libidineux censeurs du cinéma en prennent pour leur grade. / Comme les constructeurs escargots de nos autoroutes ou les accapareurs de notre monnaie d’argent. On ne peut décrire un Carnaval de Bâle, on ne peut que le vivre et c’est là l’essentiel ! /

Communiqué_1351.pdf
Dieses Dokument wurde mit der Unterstützung von Memoriav erhalten.