Bruits et musiques (1529-1)

  • Musik, Französisch
  • 1972-10-27
  • Dauer: 00:06:16

Beschreibung

Communiqué :
Certains bruits nous incommodent ; mais des bruits de chantier deviennent supportables quand ils sont orchestrés par un ingénieur. – Rolf Liebermann compose des œuvres musicales uniquement à partir de bruits. – Les percussionnistes viennent de faire leur entrée dans les concours d’exécution musicale. L’ensemble de percussion de Genève nous fait une démonstration de ses possibilités. – La musique militaire aussi se renouvelle : un récent show en a fourni la preuve. – Finalement un chœur de madrigal venu de Roumanie, a donné à Einsiedeln un aperçu de sa virtuosité.

Commentaire :
Le concert de bruits que nous subissons sans relâche en dépit des mesures prises pour l’atténuer ne semble pas avoir de fin. Dès qu’une source de vacarmes se tarit, aussitôt une autre prend naissance. / Pour rendre ces bruits plus supportables, on pourrait engager un chef d’orchestre qui serait chargé de diriger de façon plus mélodieuse cette symphonie pour perforatrices, bétonneuses et autres machines de construction. / A côté de cet “allegro rumoroso“, il existe des œuvres pour d’autres machines, celles de bureaux par exemple. Rolf Liebermann avait d’ailleurs composé pour être exécutée par ces instruments, une “symphonie des échanges“. Œuvre qui met en action quelques 156 machines et appareils habituellement réservés aux administrations. / Comme la partition est écrite sur bande perforée, son compositeur n’a aucune peine à la diriger. / Dernièrement à Genève, des bruits d’un tout autre genre ont reçu leurs lettres de noblesse. Pour la première fois en Europe, un concours international de musique a mis à l’honneur les instruments de percussion. / Le président du jury du concours, Pierre Métral, chef de l’ensemble de percussion de Genève, présente ici une improvisation qui prouve que même avec ce genre d’instruments, on arrive à créer une mélodie. / Malgré la profusion des ensembles pop, il existe que très peu de solistes de concert spécialisés dans ce genre d’instruments et pourtant le premier concerto pour instruments à percussion avait été écrit en 1931 déjà par Darius Milhaud. / Les instruments à percussion ne sont pas dédaignés par les fanfares militaires qui leur adjoignent, il est vrai des instruments à vent. La musique militaire est le meilleur moyen utilisé par les Armées, pour soigner leurs relations publiques. / Et nos fanfares militaires n’hésitent pas à se mettre au goût du jour. On le voit, leur répertoire est de plus en plus éclectique. / Cette formation composée de sous-officiers musiciens peut en remontrer à bien d’autres quant à la qualité de ses interprétations. / Si la musique militaire se veut entraînante pour enthousiasmer les badauds, l’art choral, en revanche élève l’auditeur vers des sommets plus élevés. Surtout s’il est pratiqué à la perfection sous les voûtes du monastère d’Einsiedeln par un ensemble prestigieux, le chœur Madrigal de Bucarest. / Le chœur Madrigal réunit 40 interprètes, tous lauréats du conservatoire. Le cadre baroque de la basilique crée une atmosphère propice au concert, de même que les magnifiques costumes renaissance des chanteurs. / Ce qui est aussi remarquable dans cet ensemble roumain, c’est sa parfaite maîtrise et son sens des nuances les plus subtiles, fruits non seulement de sa musicalité, mais aussi de sa technique respiratoire. /

Communiqué_1529.pdf
Dieses Dokument wurde mit der Unterstützung von Memoriav erhalten.